Biographie


Daniel Angeli

 « Roi des Paparazzi »

0.1

Daniel Angeli a découvert la photographie à l’agence Dalmas où il a fait ses premiers pas dans la profession, en tant que laborantin en 1959. Il avait quinze ans.

Fasciné par les images de stars qu’il développe dans l’obscurité du labo, il se met vite à rêver de devenir lui aussi photographe. Le patron de l’agence, Louis Dalmas, lui confie de petites missions et l’une des premières d’entre elles lui permet de photographier Edith Piaf quelques mois avant sa mort.

Il est rapidement envoyé en reportage pour couvrir les soirées parisienne puis envoyé par Dalmas pour s’occuper d’une succursale de l’agence à l’aéroport d’Orly où il photographie les stars du monde entier arrivant dans la capitale française.

Le 2 juin 1962, il est à l’aéroport quand survient le crash d’un avion d’Air France.

Il se déguise alors en bagagiste et photographie le drame.

Ses photos feront de nombreuses Unes.

Son premier copain de planque est Raymond Depardon avec lequel il est toujours lié.

« Angeli est mon compagnon de voyage le plus ancien. Je le connais depuis mes dix-sept ans et il avait seize ans et nous avions une passion commune pour la photographie. Je travaillais en freelance pour l’agence Dalmas et il travaillait au laboratoire, développant mes films. Certains soirs, nous sommes allés à un film à Montparnasse, puis à un café où nous avons mis le monde droit. Il est resté à Paris, a travaillé avec les étoiles. J’étais plus dans la politique étrangère, alors j’ai voyagé. Il a créé sa propre agence et j’ai commencé Gamma. Je voulais qu’il fasse partie de mon programme ici à Arles: il a été une partie très importante de ma vie et il faut être de vrais amis pour traverser tout ça ensemble. Je le considère comme un bon, un grand photographe. Il sait comment construire une photo: quand il encadre il encadre bien.»

Raymond Depardon

En 1968, il crée l’agence Angeli et devient maître dans les photos dites people, nouant des liens privilégiés avec les personnalités de l’époque, d’Aristote Onassis à Elizabeth Taylor en passant par John Lennon, jusqu’à Gianni Agnelli qu’il photographie l’été 77 nu ,sautant de son bateau. Cette photo fit scandale à l’époque car le PDG de Fiat France venait d’être enlevé.

Dans les années qui suivent il devient incontournable partout où se trouvent les rois et les reines, les princes et les princesses, les stars françaises ou internationales. Artistes et industriels, grandes familles ou musiciens illustres, milliardaires et play-boys, aucune personnalité ne lui échappe.

Tant de points communs qu’il est écrit qu’ils se trouveront, en 1997 il se noue d’une amitié forte avec Johnny Hallyday dont il deviendra le photographe attitré.

Johnny Hallyday, le « roi des rockeurs » et Daniel Angeli, le « roi des paparazzi », un rapprochement évident, fondé sur des connexions aussi nombreuses qu’entre un être et son reflet. Entre eux les similitudes ne manquent pas.

L’aventure dure dix-sept ans et des milliers de photos à travers le monde de Saint-Barth à l’île Maurice, du stade de France à Los Angeles, du Viêt-Nam à l’Olympia, de Gstaad aux mers du sud. Aujourd’hui, son enthousiasme et sa passion restent toujours intacts et donnent à ses photos, devenues pour certaines légendaires, une indéniable authenticité alliée à une grande sincérité.

Depuis 3 ans, Daniel Angeli a créé un Fond de Dotation avec ses 4 enfants, Caroline, César, Charlotte et Léo, afin de faire perdurer ses archives.

Les idées novatrices des enfants du roi des paparazzi permettent de faire redécouvrir ou découvrir ses clichés à travers des expositions, des livres, des ouvrages..

Passionnés par l’art, ils mélangent les genres.

Une histoire de destin, de passion mais surtout de famille.